mardi 26 mars 2013

"Maintenant je comprends"

Vous savez ce que c'est, les chéris. Ça parle pas de soi. De ses émotions. Et surtout, ça parle pas de ses problèmes, car c'est bien connu, ne pas en parler fait disparaître le problème comme par magie! Non, le votre n'est pas comme ça? Et bien Chouchou, si, et je vous avoue que des fois c'est difficile. Puisque je réagis exactement à l'inverse (bah oui, les femmes viennent de Vénus, c'est bien connu) et que quand j'ai des problèmes, j'ai besoin d'en parler. Beaucoup. Voilà pourquoi je lui rebat les oreilles de PMA, matin, midi et soir. Non, bien moins que ça en fait, merci les forums, le blog et ma mère! Mais bon, je lui en parle beaucoup quand même. Lui aborde très peu le sujet, et plus je le questionne, plus il se ferme, telle une huître.

Alors quand enfin une émotion sort de sa bouche, je ferme soigneusement la mienne, et je le laisse parler. Je sais que ça dure peu, et que c'est très précieux. Ce week-end, alors qu'on parlait de tout autre chose, c'est lui qui a abordé le sujet. Pour me dire que pour lui aussi, maintenant, avoir un enfant était son plus grand rêve. Ça m'a énormément touchée.

Il a toujours voulu des enfants, et c'est lui qui a été le premier à me proposer d'arrêter la pilule, mais je pense qu'au début, ce désir d'enfant était plutôt abstrait. Les bébés, il n'en avait pas beaucoup fréquenté. Mais depuis quelques temps, on côtoie de plus en plus d'enfants en bas âge, et je vois que ça lui fait envie, je vois l'étincelle dans ses yeux, quand il joue avec eux. 

Et puis, cette attente interminable commence à lui peser aussi. Il lui aura fallu 2 ans et 3 mois. Non pas qu'avant ça ne lui faisait rien, mais il restait un peu en retrait. Maintenant je le sens plus impliqué. Plus fragile aussi. L'échec de l'IAC 3 l'a beaucoup touché, plus que les précédents, et il montre d'avantage sa tristesse.

Ce changement d'attitude me bouscule un peu. Je n'ai pas l'habitude, c'est dur de le voir malheureux, et en même temps, les rôles s'équilibrent un peu. A mon tour, je le console, je le rassure, lui qui m'a tant soutenu et qui me soutient encore tellement. 

Pour une fois, l’huître s'est ouverte. Pas longtemps. Mais assez pour qu'on se comprenne. Lui aussi il le veut plus que tout ce bébé, lui aussi il en souffre, même s'il le cache. Et puis, il m'a prise dans les bras. On va y arriver hein? Et puis, ces derniers mots, et les larmes qui me montent aux yeux...

Maintenant je comprends mieux ce que tu vis, et à quel point c'est difficile. Je ne m'en rendais pas compte.

24 commentaires:

  1. mon Amoureux a aussi mis des mois et des mois... et puis, au bout d'un an et demi, ça a commencé à se "décanter"... et des " ça commence à faire long" ou " toutes ces piqûres et ces hormones, ça me fait peur" sont sortis de sa bouche...
    Malgré tout, il reste très positif (heureusement dans un sens, sinon qu'est ce que ce serait si on était tous les 2 comme moi ^^)... il en a vraiment bavé dans sa vie - livré à lui même, des parents absents, la maladie... - et pour lui ce n'est "qu'" une épreuve de plus à passer, et y a pas de raison qu'on n'y arrive pas... dernière ptite parole en date, ce w.end: "de toute façon, t'inquiète pas, si vraiment ça marche pas, on adoptera, mais on en aura un, d'enfant".... et qu'est ce que c'est rassurant....
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien que vous soyez sur la même longueur d'onde. :)

      Moi ce qui m'inquiète, c'est que mon chéri n'est pas du tout chaud pour l'adoption, pour le moment. Moi non plus je ne suis pas prête, mais je sais que si on ne peut pas avoir d'enfant naturellement, ça sera la seule solution...

      Supprimer
  2. Je retrouve choubi aussi dans ce que tu dis, tu as raison on doit pas venir de la même planète !
    C'est aussi lui qui m'a parlé "arrêt pilule" etc. puis on s'est lancé, moi toujours impatiente, lui tout le contraire...les mois ont défilés et son "il faut être patient, ça ne vient pas comme ça, en claquant des doigts" [bein pour certains couples oui quand même crotte !] s'est transformé en "mon coeur, ça commence à m'agacer moi aussi toute cette attente" puis en "c'est quand notre tour ? moi aussi je veux être papa" :-)

    Bientôt notre tour les filles ! Bientôt ! Nos hommes seront de supers papounets ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ils seront les meilleurs papas du monde! ^^

      Supprimer
  3. Chez nous il attend aussi ardemment... Mais effectivement, je le vis plus dans mes tripes. Lui est plus distant, mais il ne vit pas non plus le quotidien des piqures, appels, échos etc...
    Il y a 1 mois, on est partis en WE et à un moment, il a fondu en larmes. Il avait vu une famille avec des enfants trop mimis et ça lui a fait de la peine... Je crois qu'il prend beaucoup sur lui...
    Il sera un super papa ton homme :) Allez j'y crois vraiment pour vous :) En attendant, c'est si long...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très émouvant ton chéri Lisette. Le mien ne pleure jamais, mais j'ai déjà vu ses yeux s'embuer devant une famille...

      Supprimer
  4. Très émouvante sa dernière phrase. C'est important ces moments pour se sentir solidaires et forts ensemble face à toutes ces galères (enfin je trouve que du coup on se sent plus forts, alors que paradoxalement, c'est grâce à ce type de moment de "faiblesse"...).
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait ça. Ça nous rend plus forts et ça renforce notre couple. Alors que par d'autres coté, notre couple est fragilisé. Paradoxale...

      Supprimer
  5. ma juju j en ai les larmes aux yeux je me revois en octobre avec pour la premiere fois mon cheri super emu par notre echec FIV et pour la première fois lui aussi m a fait ecouter sa peine....
    tout le monde me disez qu on y arriverait, chéri le 1er et j avais tellenent envie d y croire mais parfois je pensais que ce reve serait a toujours inaccessible....a tort!!!
    J espère que la cigogne passera vite par chez vous
    Aurélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma juju, en effet quand on est dedans, on a l'impression qu'on y arrivera jamais...

      Supprimer
  6. Ah ben j'ai plus ou moins le même à la maison. Lui qui me disait avant quand on apprenait une grossesse et que moi j'étais en mode "pourquoiiiiiiiiiiiiiiii pas nous ???": "mais c'est pas grave, c'est pas une course, tant mieux pour eux ça n'a rien à voir avec nous" et plus déprimé que moi quand il y a une annonce maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut plus de temps à nos hommes. Nous on est en 1ère ligne, donc directement touchées...

      Supprimer
  7. décidement, les hommes sont tous pareil ! ils ne parlent pas, et limite défois ne nous comprennent pas quand on pleure ... malheureusement on ne peux pas les changer ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pis c'est pour ça qu'on les aime aussi! ^^

      Supprimer
  8. C'est très émouvant... souvent les hommes se manifestent bien après nous car ils pensent que "tout est facile" sauf quand on est confronté à la réalité. Le mien aussi est comme ça. Je ne pensais pas qu'il souffrait autant et pourtant il a déjà 2 fils. Oui mais pas avec moi. Et notre fils a nous est décédé, et au vu de ma souffrance il a voulu faire le fort... jusqu'au jour où il a craqué. Les hommes souffrent, même si ce n'est pas eux qui subissent les aléas du corps avec tous ces traitements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les hommes ont tendance à faire les forts, pour nous protéger. Mais des fois ça leur ferait du bien aussi d'exprimer leur souffrance...

      Supprimer
  9. J'ai encore frolé les larmes.... Encore très émouvant.
    Protégez-vous l'un l’autre, aimez-vous, calinez-vous, et je reste toujours et toujours croisée pour que ce bonheur arrive viiiiiiite...

    RépondreSupprimer
  10. C'est tellement émouvant ...
    Beaucoup d'hommes se cachent pour souffrir, ils ne laissent rien transparaitre, parfois on a même l'impression que ça ne les touche pas, on se trompe. Ils en souffrent tout autant que nous, mais ils restent forts, pour mieux nous épauler.
    Mon chéri me dit toujours :"on va y arriver" il reste positif, heureusement, parce que moi ...
    J'espère que bientot, ça sera notre tour, c'est ce que je nous souhaite à toutes ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. ça m'a beaucoup ému la manière dont tu parles de ton chéri.. pareil ici, à la fois l'impression que tout ça nous fragilise et en même temps on est tellement plus forts qu'avant, assez paradoxal tout ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est parce que je l'aiiiiiiiiiime! ^^

      Supprimer
  12. C'est vrai que nos hommes sont des huîtres et que quand ils s'ouvrent, on découvre des trésors....
    Grosses pensées pour vous deux <3
    Kaellie

    RépondreSupprimer