dimanche 8 décembre 2013

Bain de poussettes

Note pour plus tard : Ne plus jamais accepter d'aller se promener dans le centre de la Grande Ville avec chéri, un samedi de décembre. Plus jamais.

Pourtant, j'avais déjà été à la civilisation, faire quelques courses de Noël. Et ça c'était bien passé. Faut dire aussi que ce n'était pas le samedi après-midi. Et que j'avais soigneusement évité les endroits risqués, fonçant tête baissée ma liste à la main, d'une boutique à l'autre. Ma mission en tête, trouver des cadeaux, et les yeux rivés sur mes chaussures, je m'en étais bien sortie. Mais là Chéri a voulu aller se balader main dans la main, regarder les décorations et flâner entre les petits chalets du marché de Noël. 

Mauvaise idée. 

A peine sortis du parking souterrain, nous tombons sur des manèges, des animaux... et les gamins qui vont avec bien sûr. Partout. J'avais beau détourner le regard, chaque endroit où se posaient mes yeux était rempli de bambins, de poussettes et de femmes enceintes. J'étais cernée. Le manège passait ma chanson "PMA", venant me rappeler ma condition d'infertile, au cas où je l'aurais oubliée. Quelle ironie. Immédiatement, les larmes me sont montées aux yeux. Mon chéri, adorable, a tenté de me faire oublier mon coup de blues, de me faire rire, mais je n'avais qu'une envie : fuir!

Arrivés sur la grande place, ce fut le comble de l'horreur. Des enfants partout. Qui jouaient. Qui couraient. Qui tombaient. Qui pleuraient. Qui riaient. Qui se faisaient prendre en photo avec le Père Noël. J'avais l'impression qu'on m'agressait. En tout cas, c'était de l'agression visuelle. Et auditive. J'avais envie de fermer les yeux, de me boucher les oreilles, de me couper du monde. Pour ne plus souffrir. J'ai tant bien que mal fait bonne figure pour mon chéri, mais la virée en ville a été très éprouvante, et c'est soulagée que je suis arrivée à la voiture. Dans laquelle il n'y avait pas d'enfant. Ouf.

Je suis en passe de devenir complètement asociale. 

Chouette.

18 commentaires:

  1. Tout est exacerbé avec Noël. j'ai eu le même sentiment la semaine passée dans la ville de mon Chéri. Je ne voyais que cela, des femmes enceintes et des poussettes. Une compatriote asociale en devenir... C'est fatiguant et si éprouvant de se sentir agressée de la sorte. Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, compatriote asociale, on monte un club?! ;)

      Supprimer
  2. J'ai vécu ça l'année dernière, assez intensément pour me souvenir à quel point j'ai été mal. C'était la 1ere fois que c'était difficile à ce point en "3 Noëls d'attente", je n'avais même pas pu retenir mes larmes à la caisse d'un magasin, j'ai eu l'air malin de chouiner alors que c'était "seulement" la vie qui continuait.... sans moi.
    Plein de bises de réconfort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, c'est le 3ème Noël celui de trop... il manque plus que nos 3 ans d'arrêt pilule à "fêter" et le tableau noir sera complet...

      Supprimer
  3. Après la rentrée et les rayons scolaires voilà Noêl, c'est apocalyptique d'année en année .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tutafé! ;)

      Mais mois les rayons scolaires ça me fait surtout penser à la mienne, de rentrée! ^^

      Supprimer
  4. J'ai toujours adoré Noël, j'ai toujours adoré décor le sapin en imaginant un jour le faire avec mes enfants... L'an dernier nous commencions les examens et c'était déjà complique. Mais cette année c trop dur. Je ne ferai pas de Sapin a la maison. Pas envie de faire semblant. J'ai appris aujourd'hui mon échec d'Iac 3, je ne serai pas enceinte pour Noël. Bon courage a toutes dans ce long chemin sinueux, semé d'embûches...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je te souhaite aussi beaucoup de courage. ;)

      Supprimer
  5. Ah ah ah... comme je me sens moins seule... J'ai envie de buter le moindre individu heureusement équipé d'une poussette. J'ai des envies de meurtres pour toutes ces connasses au ventre rebondi et à l'air épanoui de celle qui, cette année, se privera de fois gras, "mais on se rattrapera l'année prochaine, hi hi hi" (attention, ceci ne s'applique pas aux ex-PMettes). Je conchie les sapins de Noël, les lutins et les cadeaux. Bref, je suis moi aussi asociale (à ceci près que chez moi, c'est de nature...)
    'tain, j'espère qu'ils vont tous se taper une gastro du tonnerre à s'être gavés d'huitres-pas-fraîches !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, alors bienvenue au club des asociales. Qui se charge de nous fournir des armes? ;)

      Supprimer
  6. Comme je pense à toi lorsque... Ce biologiste me sort LA phrase maladroite... Car oui, j'ai enfin commencé "les démarches", et ce n'est pas une partie de plaisir!
    Bref. Pour moi c'est nouveau mais grâce à ton blog je sais à quoi je peux m'attendre, alors merci (mais je t'avais déjà remercié en privé).
    [Mon dernier article si le coeur t'en dit, avec ce fameux biologiste : http://mimidavril.blogspot.fr/2013/12/deshabillez-vous-allongez-vous-et.html]

    RépondreSupprimer
  7. Pfiou, et oui j'en ai raté des choses...
    Pour la bonne nouvelle, j'arrive un peu tard pour te consoler, mais comme mon coeur s'est serré pour toi... Pour la réunion, c'est top de vous sentir aussi enthousiaste et reboostés. Rien que pour ça, ça valait bien le coup de changer de centre...
    Et alors... concernant le bain de poussettes... Mon dieu. On dirait qu'ils se sont donnés le mot pour tous sortir leurs enfants et leurs nombrils pointants... jingle bells... Et les catalogues de jouets... Et les pubs... Et les vitrines...
    Sinon, j'adore la suggestion de Lucette. Une bonne grosse gastro à tous ces imbéciles heureux, et BIM, ils sortent plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis à fond d'accord avec vous pour la gastro... mais comment leur refiler??

      Supprimer
  8. C'est toujours quand on ne veut pas voir de poussettes ou de ventres ronds qu'on en voit le plus...
    C'est comme ça, les autres ne s'arrêtent pas de vivre quand on a l'impression de stagner.
    Et en plus quand la télévision s'en mêle, je n'en peux plus des publicités pour jouets, pour crème anti vergetures pour femme enceinte ou alors celle d'une marque d'électroménager qui évoque les envies de la femme enceinte afin de promouvoir un produit.
    On est mieux sous la couette mais ça c'est pas une vie !
    Encore quelques semaines et c'est fini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, ILGC. En effet, plus que quelques semaines, ouf!

      Supprimer
  9. Dans mon quartier c'est pareil, envahi de poussettes, il faut que je regarde mes pieds quand je sors le samedi après-midi... Bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, je m'appelle Karine et je suis asociale !
    Merci Gribouillette pour cet article (et ce blog que je découvre !), je me sens moins seule !
    Hier encore au travail, une collègue annoncait sa grossesse (connasse) et une autre collègue commentait : "ah bah ouai c'est normal, tu t'es pascée l'année dernière, cette année tu as acheté un appart, je savais que le bébé n'allait pas tardé !" (grosse connasse) . Et là, regards gênés dans ma direction... Bah quoi ? Je suis mariée, j'ai une maison... bref, faut que j'y aille moi !

    Voila notre pain quotidien, mais bon gardons espoir, ce sera bientot à nous de faire enrager les autres ! Sauf que nous on sera sympa et compatissantes, et belles aussi !
    Personnellement apres une pause de 6 mois, je relance la machine et envisage une FIV ICSI 3 en janvier.
    Bon courage à toutes !
    Bises


    RépondreSupprimer