lundi 23 juin 2014

2 phrase, 12 mots

Samedi soir, à la fête de la musique, j'ai rencontré une ancienne amie, perdue de vue depuis au moins... 6 ou 7 ans. On était ensemble au lycée et à la fac (avec Boupe), et puis elle est partie loin et la vie nous a séparé. Pendant quelques temps, on a continué à se donner des nouvelles par mail. Mais depuis 3 ou 4 ans, plus rien. 

Quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur elle au détour d'une rue! On s'est raconté nos vies en mode accéléré. 7 ans à rattraper! Et puis, la question est arrivée.
"Alors, ce projet bébé? Tu m'en avais parlé dans un de tes mails." 
Aïe. A voir sa tête, elle ne doutais pas que j'allais lui annoncer que j'avais un petit Léo de presque 3 ans. Ou une petite Léa de 2 ans 1/2.
Euh bah... je suis enceinte. Mais c'est tout récent. 
Et devant son air étonné, j'ai précisé:
Ça a pris 3 ans 1/2. On a dû faire des FIV. 
Elle a pris l'air embêté des gens qui ne savent pas quoi répondre:
Oh, mince...
Et a embrayé:
Et là, tu es à combien de mois?

***

Ça a pris 3 ans 1/2. On a dû faire des FIV. 
2 phrases. 12 mots. Pour résumer 3 ans 1/2 de doute, d'espoir, d'échecs, de souffrances. Alors qu'il y aurait tant à dire. Pour que la personne puisse entrevoir ne serait-ce qu'un morceau de nos galères.

Même si aujourd'hui, je suis presque montée dans le train, cette petite question m'a renvoyée tout mon parcours à la tête. Toutes ces années d'attente. Je sais que je ne les oublierai jamais.

Mais en même temps, cette question aurait été bien plus difficile si j'avais dû répondre que non, je n'étais toujours pas enceinte.

Alors je savoure ma chance.

19 commentaires:

  1. oui c est toujours difficile de le dire car on met les gens mal à l aise car ils ne se doutent pas de ce qu on vit. Dans mon cas, je fais croire que je vais bien: je ne plains jamais. Et donc quand la question est posée, c est la douche froide pour eux et ca nous fait tellement mal à nous aussi de devoir annoncer que non ca ne va pas si bien.

    Mais le soleil revient un jour ou l'autre donc il faut juste s'accrocher à son espoir.

    Bisous et bientôt le repos (2 semaines)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu pareille... je garde le sourire et fait mine que tout baigne, à part avec les amis proches et ma mère où là je peux être vraie...

      Et oui, plus que 2 semaines!!

      Supprimer
  2. Oh que oui tu peux la savourer, après autant d'attente, ça doit juste être incroyable.
    Si seulement je pouvais monter dans le train avec toi...

    C'est cool que tu l'aies vue, ce serait génial qu'un jour on réussisse à se retrouver toutes les 4, comme au bon vieux temps.

    En tout cas, maintenant que je t'ai retrouvée, j'espère qu'on ne va pas "rerompre" le lien.

    Bisous et prends soin de ta petite crevette.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, incroyable. Le plupart du temps, j'y crois pas! Et dès que j'ai moins de nausées, j'ai peur que tout ce soit arrêté...

      Pour S, je te raconterai la version longue dès qu'on se verra. ;)

      Supprimer
    2. Cool, j'ai hâte de te voir. Gros bisous...

      Supprimer
  3. Ma poulette est bel et bien là, pleine de vie à 5 mois... et pourtant, je ressens tjrs cette barrière entre "les autres", et "moi l'infertile" aujourd'hui... je crois que cette barrière ne s'effacera pas...
    J'espère que tu vas bien Gribouillette, que l'attente n'est pas trop trop difficile. Mais chaque jour qui passe te rapproche de la certitude que cette ptite crevette va devenir un ptit bébé dans quelques mois :-)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'infertilité est marquée à jamais dans nos têtes et dans nos coeurs je crois.

      En effet l'attente est longue, encore 1 bonne semaine avant la prochaine écho...

      Supprimer
  4. Bounty Caramel23 juin 2014 à 21:50

    12 mots, 2 phrases. Même avec un grand espoir au creux du ventre, la souffrance et la peur n'ont pas de mots, seul le vécu, le son de la voix, les signes du visages, la moiteur des mains, le coeur qui palpitent en prononçant ces phrases expliquent ces 12 mots et 2 phrases. Pour en avoir parler de vive voix avec Cé, cela reste à vif, j'espère que le temps te permettra d'expliquer le contenu des ces 2 phrases ou mieux de les sentir apaisée, lointaine, et appartenant à ton passé. J'ai hâte de savoir que tout va bien pour vous. Je pense bien à toi. Bisous Grib'

    RépondreSupprimer
  5. Malheureusement tu penseras toujours comme une infertile depuis qu essai bb2 après avoir galéré pour maël on remet le couvert aussitôt et j ai eu le droit à " tu vas y arriver plus vite vu que t y pense moins avec maël"
    Comment dire?! C est saoulant ces questions ou remarques et tu n oublieras jamais ces année de galère mais quand tu auras ton petit bout dans les bras tu te diras que ça valait la peine de batailler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est clair, ce genre de remarques c'est louuuuuuuuurd...
      Merci pour ton message ma juju. ;)

      Supprimer
  6. Et elle? Elle en était peut être à 5 ans...
    C'est dingue, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... je ne comprends pas trop ton message et honnêtement, je me sens agressée sur ce coup-là.

      Non, elle n'en était pas à 5 ans puisqu'elle ne se voit pas mère avant 30 ans, et elle le disait déjà du temps de la fac... Et puis franchement, je pense que je l'aurais ressenti. Ses réactions n'ont pas été celles d'une infertile.

      Et quand bien même, est-ce que ma souffrance est (était) moindre que celle d'une autre fille qui attend depuis 5 ans? Parce que 3ans 1/2, c'est moins pire? Et celles qui ont attendu 2 ans, c'est quoi, des petites joueuses?

      Ok, je suis de l'autre côté. Mais tant que l'écho des 12 SA n'est pas encore passée, je ne me considère pas sauvée. Je suis toujours une PMette.

      Supprimer
    2. Oh, je n'avais pas vu ta réponse!
      Je me suis mal exprimée, désolée si tu t'es sentie agressée.
      En fait, je voulais dire que, si ça se trouve, dans sa réaction il y avait une Pmette qui se cachait.
      Et ce qui est dingue, c'est qu'avec le temps qui passe on découvre que beaucoup de gens sont touchés par l'infertilité, même ceux qu'on aurait pas soupçonné.
      Je ne sous-entendais absolument pas que la PMA est un concours de tristesse où les gagnantes sont celles qui attendent le plus!
      Navrée de t'avoir involontairement blessée, le ton ne passe pas toujours bien à l'écrit. :)

      Supprimer
    3. Y'a pas de soucis, effectivement à l'écrit il peut y avoir des malentendus, désolée de m'être enflammée!

      Supprimer
  7. Bébé ou pas, oui, tu seras toujours une PMette parce que l'insouciance que peuvent avoir d'autres, tu ne l'as plus. L'infertilité, ça ne se guérit pas vraiment par l'arrivée des bébés j'ai l'impression, même si ça parait paradoxal. Mais dans tous les cas, je suis heureuse que tu aies pu lui répondre cet immense espoir qui grandit en toi. Et oui, ça doit faire un peu bizarre :)

    RépondreSupprimer
  8. petit bisous par chez toi ma belle, comment vas tu? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup je suis venu donner des nouvelles! ;)

      Supprimer